L’intercession victorieuse ou la puissance de la louange


A.     L’INTERCESSION

La prière d’intercession est la prière adressée à Dieu afin de demander sa faveur sur une situation. Le catéchisme de l’église la décrit comme « une prière de demande qui nous conforme de près à la prière de Jésus. C’est Lui l’unique Intercesseur auprès du Père en faveur de tous les hommes, des pécheurs en particulier (cf. Romains 8, 34 ; 1 Jean 2, 1 ; 1 Timothée 2, 5-8). Il est ” capable de sauver de façon définitive ceux qui par lui s’avancent vers Dieu, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur ” (Hébreux 7, 25). L’Esprit Saint lui-même ” intercède pour nous… et son intercession pour les saints correspond aux vues de Dieu ” (Romains 8, 26-27). »[1]
Plusieurs psaumes sont des exemples parfaits de la prière d’intercession qui est un cri de notre cœur vers Dieu :
3.05 A pleine voix je crie vers le Seigneur ; il me répond de sa montagne sainte.
4.02 Quand je crie, réponds-moi, Dieu, ma justice ! Toi qui me libères dans la détresse, pitié pour moi, écoute ma prière !
4.04 Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle, le Seigneur entend quand je crie vers lui.
12.05 que l’adversaire ne crie pas : « Victoire ! » que l’ennemi n’ait pas la joie de ma défaite !
27.02 Entends la voix de ma prière quand je crie vers toi, quand j’élève les mains vers le Saint des Saints !
29.03 Quand j’ai crié vers toi, Seigneur, mon Dieu, tu m’as guéri ;
33.07 Un pauvre crie ; le Seigneur entend : il le sauve de toutes ses angoisses.
54.17 Pour moi, je crie vers Dieu ; le Seigneur me sauvera.
56.03 Je crie vers Dieu, le Très-Haut, vers Dieu qui fera tout pour moi.
Jésus lui-même nous donne l’exemple dans la prière du Notre Père qui est le modèle parfait de la prière d’intercession :
Luc 11, 2-4 : « Quand vous priez, dites : Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes, nous pardonnons aussi à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous laisse pas entrer en tentation. »
La prière d’intercession peut être recommandé pour présenter à Dieu une situation ordinaire mais complexe (par exemple : j’attends un résultat d’examen, je dois rencontrer mon patron, mon enfant ou mon conjoint voyage, etc.).
La prière d’intercession permet alors de remettre sa situation au Seigneur et de lui offrir le fardeau d’inquiétude qu’il représente.
La prière d’intercession peut être accompagnée de la prière de foi ou d’action de grâce qui consiste à remercier le Seigneur dans la foi parce qu’Il m’a déjà accordé ce que je lui demande. 
 « La foi est une façon de posséder ce que l’on espère, un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas. » Hébreux 11,1
B.      LA PUISSANCE DE LA LOUANGE : RAPPEL DES PROMESSES

Quelle est la différence alors entre l’intercession (simple) et l’intercession victorieuse ?
L’intercession victorieuse ou la puissance de louange est la prière qui est d’abord tournée vers Dieu et qui consiste à le louer pour sa grandeur, sa seigneurie, sa beauté, sa magnificence, sa fidélité, son amour…en lui rappelant ses promesses ou celles faites par les prophètes et à nos pères dans la foi contenues dans la Bible. Sûre de ses promesses, nous lui demandons de nous donner la victoire dans la situation de blocage à laquelle nous sommes confrontés.

Deutéronome 28, 7 :« Éternelle te donnera la victoire sur tes ennemis qui s’élèveront contre toi; ils sortiront contre toi par un seul chemin, et ils s’enfuiront devant toi par sept chemins. »

Psaume 68, 2-3 :« Dieu se lève, ses ennemis se dispersent, Et ses adversaires fuient devant sa face. Comme la fumée se dissipe, tu les dissipes ; Comme la cire se fond au feu, Les méchants disparaissent devant Dieu.

Psaume 139 :  Délivre-moi, Seigneur, de l’homme mauvais, contre l’homme violent, défends-moi, contre ceux qui préméditent le mal et tout le jour entretiennent la guerre, qui dardent leur langue de vipère, leur langue chargée de venin. Garde-moi, Seigneur, de la main des impies, contre l’homme violent, défends-moi, contre ceux qui méditent ma chute, les arrogants qui m’ont tendu des pièges ; sur mon passage ils ont mis un filet, ils ont dressé contre moi des embûches. Je dis au Seigneur : « Mon Dieu, c’est toi ! » Seigneur, entends le cri de ma prière. Tu es la force qui me sauve, Maître, Seigneur ; au jour du combat, tu protèges ma tête. Ne cède pas, Seigneur, au désir des impies, ne permets pas que leurs intrigues réussissent ! [Sur la tête de ceux qui m’encerclent, que retombe le poids de leurs injures ! Que des braises pleuvent sur eux ! Qu’ils soient jetés à la fosse et jamais ne se relèvent ! L’insulteur ne tiendra pas sur la terre : le violent, le mauvais, sera traqué à mort.] Je le sais, le Seigneur rendra justice au malheureux, il fera droit au pauvre. Oui, les justes rendront grâce à ton nom, les hommes droits siégeront en ta présence.

Psaumes 138, 13 : C’est toi qui as créé mes reins, qui m’as tissé dans le sein de ma mère.

Psaumes 23,1 :   L’Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien.

Psaumes 37,5 :  Remets ton sort à Yahweh et confie toi en lui, il agira.

Lamentations 3, 22 – 23 : Les bontés de l’Éternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme ; Elles se renouvellent chaque matin. Oh! que ta fidélité est grande!

Isaïe 58, 11 :   Le Seigneur sera toujours ton guide. En plein désert, il comblera tes désirs et te rendra vigueur. Tu seras comme un jardin bien irrigué, comme une source où les eaux ne manquent jamais.
1 Jean 3, 8 : « Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable. »
Colossiens 2, 13-15 : « Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a éliminé en le clouant à la croix; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix. »
Romains 8, 1 : « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.
tout en lui présentant le Seigneur jusqu’à l’obtention de la victoire dans une situation difficile, une adversité, une contrariété, une oppression, …qui pèse sur nous, notre famille, nos enfants et nos amis.

C.      LA PUISSANCE DE LA LOUANGE : LES FONDEMENTS BIBLIQUES
La puissance de la louange repose sur 3 textes essentiels :

1.       La prise de Jéricho : Josué 6, 12-16 ; 20
« Josué se leva de bon matin, et les prêtres portèrent l’arche du Seigneur.
Les sept prêtres, portant les sept trompes en corne de bélier, marchaient devant l’arche du Seigneur en sonnant du cor. L’avant-garde marchait devant eux, l’arrière-garde suivait l’arche du Seigneur : on marchait en sonnant du cor.Le second jour, ils firent une fois le tour de la ville ; puis ils revinrent au camp. Ils firent ainsi pendant six jours.Le septième jour, ils se levèrent dès l’aurore. Ils firent le tour de la ville, sept fois, selon le même rite. Ce jour-là seulement, ils firent sept fois le tour de la ville. La septième fois, alors que les prêtres sonnaient du cor, Josué dit au peuple : « Poussez une clameur, le Seigneur vous a livré la ville !
Le peuple poussa la clameur et on sonna du cor. Lorsque le peuple entendit le son du cor, il poussa une grande clameur, et le rempart s’effondra sur place. Alors le peuple monta vers la ville, chacun droit devant soi, et ils s’emparèrent de la ville. »

2.       Victoire sur les Amalécites (Exode 17.8-13)

« Amalek vint combattre Israël à Rephidim. 9Alors Moïse dit à Josué : Choisis-nous des hommes, sors, et combats Amalek; demain je me tiendrai sur le sommet de la colline, la verge de Dieu dans ma main. Josué fit ce que lui avait dit Moïse, pour combattre Amalek. Et Moïse, Aaron et Hur montèrent au sommet de la colline. 11Lorsque Moïse élevait sa main, Israël était le plus fort ; et lorsqu’il baissait sa main, Amalek était le plus fort. Les mains de Moïse étant fatiguées, ils prirent une pierre qu’ils placèrent sous lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hur soutenaient ses mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre ; et ses mains restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil. Et Josué vainquit Amalek et son peuple, au tranchant de l’épée.

3.       Délivrance merveilleuse (Actes 16,25-26)

16Comme nous allions au lieu de prière, une servante qui avait un esprit de Python, et qui, en devinant, procurait un grand profit à ses maîtres, vint au-devant de nous, 17et se mit à nous suivre, Paul et nous. Elle criait : Ces hommes sont les serviteurs du Dieu Très-Haut, et ils vous annoncent la voie du salut. 18Elle fit cela pendant plusieurs jours. Paul fatigué se retourna, et dit à l’esprit : Je t’ordonne, au nom de Jésus-Christ, de sortir d’elle. Et il sortit à l’heure même. 19Les maîtres de la servante, voyant disparaître l’espoir de leur gain, se saisirent de Paul et de Silas, et les traînèrent sur la place publique devant les magistrats. 20Ils les présentèrent aux préteurs, en disant : Ces hommes troublent notre ville; ce sont des Juifs, 21qui annoncent des coutumes qu’il ne nous est permis ni de recevoir ni de suivre, à nous qui sommes Romains. 22La foule se souleva aussi contre eux, et les préteurs, ayant fait arracher leurs vêtements, ordonnèrent qu’on les battît de verges. 23Après qu’on les eut chargés de coups, ils les jetèrent en prison, en recommandant au geôlier de les garder sûrement. 24Le geôlier, ayant reçu cet ordre, les jeta dans la prison intérieure, et leur mit les ceps aux pieds. 25Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient. 26Tout à coup il se fit un grand tremblement de terre, en sorte que les fondements de la prison furent ébranlés ; au même instant, toutes les portes s’ouvrirent, et les liens de tous les prisonniers furent rompus. 27Le geôlier se réveilla, et, lorsqu’il vit les portes de la prison ouvertes, il tira son épée et allait se tuer, pensant que les prisonniers s’étaient enfuis. 28Mais Paul cria d’une voix forte: Ne te fais point de mal, nous sommes tous ici. 29Alors le geôlier, ayant demandé de la lumière, entra précipitamment, et se jeta tout tremblant aux pieds de Paul et de Silas ; 30il les fit sortir, et dit: Seigneurs, que faut-il que je fasse pour être sauvé? 31Paul et Silas répondirent : Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille.

D.      LA PUISSANCE DE LA LOUANGE : INTERPRETATIONS BIBLIQUES
Que nous enseigne ces trois textes bibliques fondamentaux ?
1.       La prise de Jéricho : Josué 6, 12-16 ; 20

La prise de Jéricho nous montre la première à retenir c’est mettre Dieu au centre. Au cœur de tout combat, Dieu doit être au centre. Pas devant ni derrière mais au centre. Or nous savons que le centre est le point de stabilité, celui qui nous rassure et nous assure la paix.
Les 7 prêtres, c’est le sacrifice parfait à ouvrir au Seigneur. Or le sacrifice parfait nous le savons c’est le Christ lui-même. C’est le Christ lui-même qui intercède pour nous auprès de son père par le Saint-Esprit qui est en nous.
Romains 8, 15  : « Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la peur ; mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ; et c’est en lui que nous crions « Abba ! », c’est-à-dire : Père ! 
La louange puissante est une louange qui est faite dans l’Esprit-Saint. Demander au Saint-Esprit de nous disposer intérieurement afin que lui-même prie en nous le fils qui sait lui, mieux que nous parler à son Père.
Dans l’intercession d’Israel, on observe une posture. Celle de la marche. Marcher en louant Dieu c’est prendre possession spirituellement du territoire qu’on demande au Seigneur. C’est aussi marquer notre territoire de la puissance de Dieu. Or rien ne résiste au poids de la gloire de Dieu.
Au niveau de temps, nous avons deux indications. 7 jours et 7 fois. Cela veut dire infiniment.  La louange puissante est une louange qui dure. Une tradition veut qu’un Jéricho (louange puissante en vue de l’obtention de quelque chose) se fasse alors sur 7 jours. Les plus courageux pourront jeûner durant ces 7 jours.
L’aurore vient nous dire l’effort à faire, tenir, résister au sommeil, à nos lourdeurs pour y entrer. Il s’agit ici d’ordonner son corps à se mettre en présence de Dieu. Pas comme ce que je peux, mais comme Dieu veut.
La clameur vient nous dire que la louange puissante n’est pas une louange silence mais une louange qui s’entend. Ouvrir la bouche, chanter et prier à voix haute est important.
2.       Victoire sur les Amalécites (Exode 17.8-13)

La victoire sur les Amelicites nous apporte trois autres informations :
          Se tenir sur la montagne. Cela veut dre se mettre dans un lieu à part en présence du Seigneur. Le Christ lui-même allait souvent sur la montagne pour prier.
          Les mains levées : Sont un geste qui a deux sens. Ils glorifient Dieu et ils nous disent en même temps que nous recevons tout de lui. Avoir les mains levées en priant c’est accueillir dans sa prière la grâce de Dieu maintenant.
          Moïse est aidé par Aaron et Hur : L’intercession victorieuse porte plus de fruit quand nous sommes plusieurs, quand on le fait avec notre groupe de prière ou en communauté.
3.       Délivrance merveilleuse (Actes 16,25-26)

La délivrance de Paul et Silas vient confirmer que :
          Pour faire tomber les chaines de nos vies, la prière est importante mais la puissance de louange est nécessaire. Cette louange proclamée qui, en louant ouvertement Dieu, est capable de faire s’ébranler les murs de nos prisons. Mais pas que les murs, cette louange puissante et ouverte fait tomber les chaînes de nos vies. Pourquoi ? Parce qu’en glorifiant Dieu avec force et foi, nous faisons tomber la gloire de Dieu dans notre vie mais aussi dans les lieux que nous habitons (maison, travail, famille, etc).
Rappelons-nous Moïse revenant de la Montagne après un temps de grande communion à son Dieu et d’intercession pour Israël. La bible nous dit que son visage était tel que les gens qui le regardaient étaient obligé de se couvrir ou cacher la face (Exode 34, 29 à 35). Idem pour le Christ à la transfiguration (Luc 9, 29).
          Le milieu de la nuit : Ce n’est pas une anecdote. C’est au milieu de la nuit que les forces ténébreuses se déchaînent et attaquent. En commençant leur louange au milieu de la nuit, Paul et Silas, annulent par la foi et spirituellement l’accusation et la condamnation qui pesait sur eux.
          Cet épisode vient aussi nous rappeler deux choses importantes.
Premièrement, nous serons éprouvés, accusés à tort, emprisonnés (physiquement et psychologiquement) …comme le bois vert (Luc 23,31).
Deuxièmement, que nous n’avons pas à lutter contre la chair mais contre les dominations qui habite notre monde. Devant la puissance de la louange de Pierre et Silas, le garde n’a pu rien faire sinon s’incliner à leurs pieds et demander devenir croyant.
Éphésiens 6,12 : Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.
4.        Les gestes prophétiques

Nous pouvons noter plusieurs gestes et attitudes dans les 3 textes fondateurs de la puissance de la louange.
          Marcher autour : Il s’agit marcher en se déplaçant dans l’espace ou autour de l’espace que nous voulons posséder dans le Seigneur. Cerner le territoire dans l’Esprit-saint et soumettre l’atmosphère spirituelle à puissance de la gloire de Dieu. En posant nos pieds dans un espace tout en louant Dieu, nous rependons la gloire de Dieu dans cet endroit.  Or les ténèbres ne résistent pas à la gloire de Dieu.
          Les mains levées vers le Ciel : Elles sont le signe que Dieu se repend maintenant au milieu de nous. C’est aussi une forme de supplication à Dieu pour lui dire que nous attendons et accueillons sa saveur (indépendamment de nos péchés).
          La louange à haute voix : Puisque la parole est créatrice (Dieu crée l’univers par sa parole), à travers la parole proclamée, nous rendons palpable la présence de Dieu que nous proclamons et nous saturons l’atmosphère spirituelle de la gloire de Dieu. Le miracle devient alors possible si nous avons la foi.
         La louange à plusieurs : Louer à plusieurs, permet de multiplier les fruits de notre louange. La louange à plusieurs favorise aussi les paroles prophétiques, donc nous révèle les stratégies du Seigneur que nous devons adopter.

           Prier la nuit : La nuit est un moment spirituel important. Le Christ lui-même nous a exhorté à veillée et prier pour résister à la tentation (Matthieu 26,41). La persévérance dans la prière jusqu’à épuisement de notre corps est important dans le combat spirituel. Le jeûne est cette prière de mortification par excellence. Cette mise à l’épreuve de notre corps, qui devient  “cœur broyé et esprit brisé”  est le sacrifice qui plait à Dieu (psaumes 50,19). C’est pourquoi la prière de la nuit nous obtient des victoire sur les forces des ténèbres. Spirituellement aussi, c’est durant la nuit, entre minuit et 2h du matin que s’agite le monde des ténèbres. C’est donc le moment indiqué aussi de les vaincre.
Tableau des références
Romains 8, 34   
Jésus intercède pour nous
Hébreux 11,1
La foi
1 Jean 2, 1
Jésus intercède pour nous
Deutéronomes 28, 7
Victoire
1 Timothée 2, 5-8
Jésus intercède pour nous
Psaumes 68, 2-3
Victoire
Hébreux 7, 25
Jésus intercède pour nous
Ps139
Victoire
Romains 8, 26-27
Jésus intercède pour nous
Psaume 3,5
Supplication
Psaumes 138, 13 
C’est toi qui as créé
Psaume 4,2
Supplication
Psaumes 23,1 
L’Eternel est mon berger
Psaume 4, 4
Supplication
Psaumes 37,5 
Il agira
Psaume 12, 5
Supplication
Lamentations 3, 22 – 23 
Les bontés inépuisables
Psaume 27,2
Supplication
Isaïe 58, 11 
Il comblera tes désirs
Psaume 29, 3
Supplication
1 Jean 3, 8
Détruire les œuvres du diable
Psaume 33, 7
Supplication
Romains 8, 1
Aucune condamnation
Psaume 54, 17
Supplication
Psaume 56, 3
Supplication
Josué 6, 12-16  ; 20
La prise de Jéricho
Luc 11, 2-4 
Notre-Père
Exode 17.8-13
Victoire sur les Amalécites
 Actes 16,25-26
Délivrance merveilleuse
Exode 34, 29 à 35
Moïse se cacher la face
Luc 9, 29
La transfiguration
Romains 8, 15  
Esprit qui fait de vous des fils
Luc 23,31
Bois sec, bois vert
Éphésiens 6,12 
Pas à lutter contre la chair et le sang
Matthieu 26,41
Résister à la tentation
Psaumes 50,19
Cœur broyé et esprit brisé


Frère Jem, fm


[1]Catéchisme de l’église catholique § 2634

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *